L'Absolu Nos Textes


Aurore Celesti : "Laisse-Moi"

extrait exclusif

Loïs reparaît dans un carré de velours blanc, doux ; très vite à mes côtés sur son lit, caresse mes mains sur le livre.

" - Je n'ai pas encore assez bien étudié ça, ce soir je veux être sauvage ".

Voilà, Loïs s'avance. Fourrure de fauve à l'envers, musc des hauts bois ; entre l'îlet à cordes, le pavillon et le petit séré ; entre-deux, entre la fenêtre et le grand bassin, diptyque citron des trois mares. Vingt septième bourg muré avant la basse vallée. De la pointe de la table basse à la symbiose pour volcans et oiseaux ; bois court, sainte rose. Loïs et moi aimons nous pourlécher, surtout la nuit, la nue ; là, nus.

Grâce à ce rêve sans fin nous passons les heures sèches ; calés à plein dans l'eau claire de nos vœux immédiats. Nous éclairons la ténèbre, nos cœurs magnétiques ancrent pour toujours les paons, les herbes folles, les plumeaux.

Le ciel se souvient de nous, il continue à nous mimer en nuages.

C'est une réunion lumineuse, dans les regards et sur la peau. Occulte dans les passages secrets.

Il y a des fruits, de l'air, l'eau ; les feuilles de deux grands hêtres à touche-touche sur les fleurs.

Loïs ; charme sans dessous, dessus ; cavalcade au cœur de la rose. Jours heureux des amants. Rue de la planche pliée. Flamme du dessous. Venir perpétué.

Le soleil ouvre sur une nouvelle journée, par la fenêtre. L'air frais emporte son parfum, je regarde son sourire sur les plis des draps. Son odeur appelle toujours un baiser.

L'après-midi est de contrastes verts après la toilette ; bords de Marne, prends-moi dans les champs, promenade à travers ciel, en amazone sous le pommier. Dans une grange, la voiture, la forêt. Les seins. Nous avons ensuite emprunté une barque. Pas de canotier mais l'ombrelle de nos teints lumineux, choc des feux. L'écho du floc léger, sillon sur les flancs. Il n'y a pas vraiment eu de retour, cette balade continue. Une question d'attentions.

Retrouvez "Laisse-Moi", le premier roman de Aurore Celesti (une découverte de JP Rodes) en librairie début 2004



->Autres textes :

-Jean Pascal Rodes- "L'Abandon"(roman à paraître en intégralité sur papier, extraits ici et à la demande)

-Olivier Duc-Hollosius- "Abondance et détachement"(épuisé)

 

Vous lecteurs de Belgique et du Canada, de France et du sénégal, des départements et territoires d'outre-mer, francophones de l'étranger, envoyez vos textes ou vos encouragements, critiques, impressions, participations: linfini@labsolu.net

Ce texte est protégées(SGDL). Toute violation sera poursuivie. Merci de prendre soin des Droits liés à la propriété intellectuelle.