L'Absolu, revue littéraire Texte de Taonis

Chers petits pains bénis d'Absolu,

La nouvelle et l'article que je viens de vous envoyer sont des cadeaux sincères en hommage au courage dont vous faite preuve de façon évidente.

J'avais envoyé ce poème à El Pais en disant quelques mots sur JoaquinVidal critique redouté de la tauromachie mort depuis quelques temps.

Le poème n'est pas passé. Cela a été sans aucun problème. J'adore la valse ! Voici le poème !

-

"Promesse pour Julian Lopez Escobar"

Un été à venir, mais personne ne veut croire l’hiver qui le couve.

Un rire va retentir, il s’abreuve uniquement de l’eau des douves.

Une belle et grande et jeune femme vitriolée s’estentretenue avec la mort.

Pas

Pavane pour une infante défunte, non une jeteuse de sorts, une plétore...

Dédale lui a dessiné son chemin, et Minotaure, est celui qu’elle aime.

Alors elle arpente la braise, l’âme parfois blême,quand même.

Justes et injustes ont voulu la posséder à vie, mais elle a fuit, au nom du Minotaure.

Paracelse en personne lui a dit, que c’était seulement là, le trésor des trésors.

Pour le moment, elle a suspendu toutes ses instances au dessus du vide.

Rien d’autre qu’une façon, d’accélérer tous les rapides.

La justice, bien qu’aveugle, s’est portée d’elle garante.

Par conséquent, d’aucune sorte il n’y aura de vente.

Minotaure épousera Vitriolée, car en ce temps, la cécité est du futur l’amante.

Sinon, Vitriolée se vêtira de laine, et s’apprêtera à devenir une errante.

Sinon, Vitriolée épousera un amateur de vent, un nourisson maçon.

Car Minotaure errant dans le Dédale, ce risque existe, de toutes les façons.



Venez régulièrement pour découvrir les nouveaux textes, articles, pamphlets, citations.

Participez, ou pas, contactez nous : linfini@labsolu.net